Home

Voilà certainement un de mes mots préférés. Il aurait d’ailleurs pu inspirer le nom de ce blog. J’en ferai quelque chose un jour, c’est certain.

Au 19e siècle, le terme midinette désignait une jeune ouvrière ou vendeuse dans la couture parisienne. Elle se contentait à midi d’un repas sommaire – une dinette. Les synonymes du mot mériteraient chacun un post : apprentie, arpète, couturière, fille, grisette, modiste, ouvrière, petite main, trottin.

La midinette 2010 serait une jeune citadine, naïve, sentimentale, romanesque et frivole.

Le genre de fille qui à un arrêt de bus se prend en photo dans le reflet d’une pub pour Miss Dior Chérie ?

Certainement.

Ce que j’admire le plus chez les lecteurs assidus, ce n’est pas leur science ni leur constance (…) mais leur faculté d’illusion, et qu’ils ont tous en commun, et qui les marque comme d’un signe distinctif (…) qu’il s’agisse d’un savant érudit spécialisé dans une question hors série et qui coupe les cheveux en quatre, ou d’une midinette sentimentale dont le coeur ne s’arrête pas de battre à chaque nouveau fascicule des interminables romans d’amour à quatre sous qu’on ne cesse de lancer sur le marché, comme si la terre qui tourne n’était qu’une rotative de presse à imprimer.

Blaise Cendrars Bourlinguer (1948).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s