Home

Les lecteurs/trices de blogs modeux et de magazines tendances le savent depuis des lustres. Nous ne l’ignorerons plus longtemps : le streetstyle est partout. Les allures de la rue, de monsieur et madame presque-tout-le-mode influencent désormais l’allure tout court. Les « vraies » habitudes vestimentaires des milieux urbains inspirent les podiums. Certes, les rues en question sont principalement celles des villes lumières, mais qu’importe : le streetstyle symbolise la proximité (de la) tendance. La mode et le web bien sûr, mais aussi la pub, les médias, l’édition… se sont emparés du phénomène.

Parmi les précurseurs, on retrouve Scott Schuman qui depuis 2005 et la création de son blog (http://thesartorialist.blogspot.com) a inspiré une tripotée de photographes plus ou moins confirmés. Des centaines de sites proposent aujourd’hui des clichés de passants sélectionnés pour l’authenticité, l’excentricité, l’élégance de leur tenue vestimentaire. Nombreuses sont les blogeuses (Betty, Tokyobanhbao, Punky B, The Cherry Blossom Girl…) qui présentent leur propre look du jour. Certaines réalisent des prouesses de styles avec des pièces vintage, H&M ou Zara. D’autres posent élégamment avec l’équivalent de deux de mes mois de salaire sur le dos (le troisième étant généralement investi dans un sac, le quatrième dans une paire de pompes). Le résultat est parfois à la limite du mauvais-goût et/ou de la perfection, souvent surprenant, toujours inspirant.

Oui, le streetstyle est partout. Sauf dans ma rue à moi. Comment vous dire… ma ville est la capitale de l’étain, voilà. Cela ne me pose pas de problème particulier. Je l’aime bien moi ma petite ville de province. Et je traîne un bon tiers de mes fringues depuis 10 ans. Il n’empêche : ce midi tout cela m’a causé un coupable fou rire.

Mise en situation : nous sommes mercredi, jour de marché. Je traverse les allées en ignorant fièrement les marchands de mauvais cholestérol en tout genre pour aller rejoindre le fastfood tout proche – logique. Il est bondé – la malbouffe aussi à ses esthètes. Je me glisse dans une file. Et là… je vois la veste de madame, devant moi. Une espèce de manteau large en nubuck kaki avec des empiècements de polar rouge bouloché. Au premier coup d’œil, on pourrait croire que madame porte ce polar en dessous d’un long gilet avec épaulettes mais sans manche. Mais non, le polar est dedans. Et les rappels géométriques dans le bas du modèle ont dû nécessiter un travail d’orfèvre.

Je m’imagine soudain, sortant mon appareil photo et inaugurant ma rubrique de streetstyle avec cette pièce improbable. Je glousse. Je détourne le regard. J’ai honte. Pas pour la dame. De moi. Je vous jure que je déteste qu’on se moque. Genre regarder les recalés de la Nouvelle Star, j’y arrive pas.

Pour me punir, j’ai pris une salade à la place des frites.

Publicités

Une réflexion sur “Mauvaise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s