Home

Je ne voudrais rien dire au sujet des sports qui peut faire soupçonner que j’en condamne l’usage. En réalité, je ne m’attaque ici qu’aux abus et ils sont criants au point de vue de l’éducation du coeur. Tout sport est légitime qui fortifie le corps, l’arrache à l’indolence, et le soumet plus facilement aux décisions de l’âme. En réagissant contre l’inertie naturelle de la sensibilité, le sport bien entendu développe l’activité volontaire. Mais (…) combien se livrent tout entiers, sans mesure comme il est naturel à des tempéraments jeunes, passionnés sur lesquels la raison et la volonté n’ont presque plus de prise. Devant les émotions bruyantes d’une partie de foot-ball, les autres émotions s’effacent. (…) Le sportman « dernier cri » a un culte vraiment exagéré de son corps. La force musculaire l’emporte à ses yeux, de beaucoup sur la force de l’âme, et la santé physique sur la santé morale.

Il s’étonne en outre qu’on puisse s’intéresser à d’autres choses qu’à la coupe Gordon-Bennet, ou au Grand prix. Ce sont là pour lui les grands événements de la vie sociale. Il lui importe peu qu’on résolve dans le sens de la liberté ou de la tyrannie la question scolaire. Pourvu qu’il puisse continuer de chasser, de pêcher, de courir ou de voler, il n’en demande pas d’avantage. (…)

Le Père Gillet, Maître Général des Frères Prêcheurs, dans son ouvrage sur l’éducation du coeur (env. 1947).

Demain, au programme : toilette et tenue morale.

Publicités

Une réflexion sur “Un seul journaliste vous manque…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s