Home

Ils ne sont pas pingres, les comédiens du Théâtre des 4 Mains et du Théâtre Froe Froe ! Ils se donnent et se dépensent même sans compter dans Avaar, leur farce belge pour marionnettes, acteurs et musiciens.

Comme dans le classique de Molière, on retrouve Harpagon, tyran avide obsédé par l’argent. Il cherche à marier sa fille Elise (amoureuse de Valère) avec le riche Anselme et à arranger ses propres noces avec la jeune et belle Marianne, elle-même aimée de Cléante (son fils à lui). Mais dans cette adaptation libre et libérée, pour ne rien arranger, la famille d’Harpagon parle flamand, tandis que les autres parlent français. Cela donne un jubilatoire melting pot où tout se comprend (si, si) et se lit à plusieurs niveaux. Et sur plusieurs échelles.

Les marionnettes apparaissent en effet soudain petites et soudain grandes. Tout à la fois hideuses et irrésistibles, vulgaires et pleines de poésie, elles sont manipulées avec une incroyable dextérité par des artistes qui interviennent dans volontiers dans l’histoire (comme d’habitude, à la fin, on va tous parler français ! commente ainsi un marionnettiste exaspéré). Les deux seuls personnages de chair et d’os (Harpagon et Frosine) leur donnent des répliques allumées et savoureuses.

© Valérie Burton

Et puis il y a la malice des musiciens. Et puis un ton parfois plus politique, ou carrément coquin qui parle aux grands en amusant aussi les petits. Tout, en somme, est formidablement drôle et inventif. Au-delà de la formule, cela fait d’Avaar un vrai spectacle pour tous, à partir de 9 ans.

* l’avarice (si je ne me trompe).

Publicités

2 réflexions sur “Au diable de gierigheid*.

  1. ce qui fait tant et bien plaisir dans tout celà, c’est que le petite Juju reste philosophe, dans l’actualité (c’est quand même son métier), avec de l’humour malgré son débordement de travail en cette fin d’année où les élections et autres gravitations des décisions se font dificilement et attendre. Mais bon, Avaar…non pas elle…anti-séparatiste oui…elle, allez donc le voir ce spectacle vous n’en serez que réjoui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s