Home

Je ne suis pas sensible à la peinture surréaliste de Dali. Ses huiles sur toiles que j’ai pu voir dans des musées m’ont principalement ennuyé. Et les reproductions de ses oeuvres les plus célèbres, montres molles ou pattes interminables, me dépriment carrément. Pourtant, quand « ma » ville a annoncé une exposition consacrée à son illustration des 100 chants de La Divine Comédie de Dante, j’ai eu envie de m’y rendre.

Signée et numérotée par Dali, cette série complète reprend les 100 gravures sur bois qu’il réalisa de 1960 à 1963 pour les éditions Les Heures Claires à Paris. Le résultat est troublant de légèreté et de transparence. Certains documents qualifient d’ailleurs ces reproductions d’aquarelles. Si il m’a semblé reconnaître certains des thèmes picturaux récurrents de l’artiste, je les ai de loin préférés traités ici. Certaines scènes m’ont touchées. Certes, il ne s’agit pas d’une exposition ni d’oeuvres majeures et le prix plein de l’entrée (8 euros) est trop élevé, mais la visite est agréable et donne à voir une facette moins spectaculaire du surréaliste moustachu.

L’exposition annonce un but pédagogique (un parcours dans le parcours est consacré aux enfants), permet aussi de (re)voir Un chien andalou et d’approcher certaines sculptures. Celle-ci m’a interpellée.

Je n’ai pas pensé à noter son titre…

Exposition Dali Autour de la Divine Comédie.

Jusqu’au 10 octobre, à l’Espace Saint-Mengold à Huy.

Info: 085 21 78 21 ou http://www.expo-dali.be

Publicités

Une réflexion sur “Dali (extraits).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s