Home

J’aime bien moi la rentrée ! Et même si j’ai repris le boulot depuis quatre semaines déjà, je l’ai rejoint ce matin avec un petit goût de premier jour…

Sans doute parce que je viens d’une famille d’enseignantes, je garde cette excitation et le plaisir des trousseaux neufs de septembre. Qu’ils soient vestimentaires (sans blague) ou remplis de bics, de crayons, et de gommes à pois (une remarque, quelqu’un ?). Aujourd’hui encore, je m’inscris dans ce rythme là, les saisons culturelles s’étalant globalement sur une année scolaire (certes, les festivals d’été raccourcissent les vacances, mais ça c’est une autre histoire).

Nous avons donc été nombreux ce matin a embrasser nos chères têtes blondes avant de les voir prendre le chemin de l’école (oui, la mienne à 34 ans, mais elle est blonde quand même). Emouvant. Et dans quelques mois, nous pourrons constater à quel point elles ou ils ont changé grâce aux photos de classe (les centimètres en plus, les dents ou les cheveux en moins). Oui, précisément celles qu’ils ou elles verront ressurgir avec un peu de honte sur le facebook des années 2030.

Sauf que dans les années 60, je trouve qu’elles avaient la classe les photos de classe. Sur la première, qui date de 1965, on peut appercevoir ma bonne-maman, Madame Désir en haut à droite, surveiller ses matelots de maternelles dans un terrible pull à noeud. A gauche, la poupée appuyée sur le banc, avec son chignon haut, ses socquettes et sa robe à lignes, c’est ma mère. Dommage qu’elle ne soit pas sur facebook.

On la retrouve aussi ici (c’est la troisième en partant de la droite au premier rang), à peu près à la même époque, sur une photo de sa classe à elle. Elles (puisque en primaire les cours n’étaient plus mixtes), posent déguisées en je ne sais pas exactement quoi… Danseuses ? Petites déesses grecques ?

En 1968, Madame Désir avaient toujours une super tenue et son incroyable coiffure crêpée, qu’elle arbore encore aujourd’hui version moins maxi et plus argentée. Les petits gringos ne sont pas encore totalement flower power… mais à la lumière de l’histoire du 20e siècle, nous pouvons nous autoriser à considérer ces ponchos comme un signe avant-coureur des années qui suivront.

Non?

Publicités

3 réflexions sur “Photos de classe.

  1. Voir les photos de Bonne-Maman comme ça, c’est impressionnant. On voit tellement ce que chacune des 3 petites-filles de la famille M. lui a pris comme expression ou comme trait…
    Les années qui suivront : Celles où on ira voir Calexico à NY? Ambiance « caliente mexicaine »?

  2. En découvrant ces quelques photograhies « habitées » d’enfance et de ces petites bouilles qui ont jadis fait sourire nos grands-mères et grands-pères, ce sont des parfums d’automne, et donc de feuilles mortes qui me reviennent. Des odeurs de cahiers neufs, de meubles en bois lissés par la lumière des ans,des senteurs de livres au papier jauni;
    La cour de récré, d’où sont pris ces clichés, nous renvoient aussi une rumeur paisible, comme une douce ritournelle mêlée de cris, de rire et de ces chansonnettes que les fillettes entonnaient en coeur en même temps qu’elles jouaient à la marelle, juste pour atteindre le ciel.
    La rentrée, c’est tout un monde qui resurgit tandis que les enfants grandissent pour, à leur tour, des années après, retrouver cette part d’enfance qui ne nous quitte jamais tout à fait.
    en témoignent les petits pois, qui sait :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s