Home

En mathématiques, l’excentricité est un paramètre caractéristique d’une courbe conique – palpitant. C’est aussi le sujet de l’édito de Richard Gianorio dans le Madame Figaro de la semaine dernière. J’y reviens, parce que ce qu’il a écrit à ce sujet me turlupine depuis ce matin…

Dorian Gray est orphelin. Où sont passés les vrais excentriques, ces aimables « décentrés » qui théâtralisent leur vie dans un flamboyant pied de nez aux conventions ? En dépit d’un retour à l’ordre claironné, il n’y a plus grand chose à transgresser, et l’excentricité consiste presque à s’affranchir de l’obligation de paraître excentrique dans une société policée où le virtuel a tout englouti : c’est désormais en planque derrière son ordinateur qu’on s’autorise quelques troubles du comportement dans un no man’s land situé entre YouTube et Dailymotion.

Mais le propre de l’excentricité n’est pas l’anonymat, et ce n’est pas l’insignifiante gesticulation publique des it girls qui peut rivaliser avec l’éclat lointain des farfelus du XXe siècle (…). Exit donc la beauté du geste, le panache mondain, les scandales esthétiques, l’outrage public à la torpeur bien pensante.

Et de poursuivre en qualifiant d’excentriques les quarante milliardaires qui ont promis de céder au moins la moitié de leur fortune à des oeuvres caritatives. Bof. Puis en qualifiant John Galliano d’excentrique bon teint, à la fois old school et post moderne. Un peu mieux.

Et me voici donc m’interrogeant sur l’excentricité… La mienne, ou certainement son absence. Sur qui ou ce qui l’est encore, ou enfin, aujourd’hui. Une réflexion pouvant paraître futile, mais qui effleure un certain nombre de choses essentielles…

Vous en pensez quoi vous ? L’excentricité, selon vous, en 2010, c’est qui, c’est quoi ?

Publicités

6 réflexions sur “Excentrique.

  1. Pour moi, l’excentricité tiens davantage au look! Madonna dans les années ’80, Lady Gaga en 2010.
    le terme « Original » ou « Anti-conformiste » colle mieux quand on parle de comportements … Bon, à chaud, ma première piste de réflexion…

  2. …que l’excentricité est un moyen, un signe permettant aujourd’hui, en 2010, de se distinguer, de se différencier, de nuancer les apparences de son paraître au profils d’une personnalité noyant les règles de vie, les principes reçus, les tabous…que l’excentricité peut être intelligente si elle est utilisée au bénéfice de qualités de l’être dans tous les sens du terme…à suivre donc!

  3. Moi je dirais, premièrement, que je fais assez peu confiance à Madame Figaro pour ce qui est de la définition de l’excentricité, ou, comme le dit Delphine, de l’anti-conformisme, terme que je préfère. Faut-il rappeler que le Figaro (y compris le Madame) est la propriété de Serge Dassault, constructeur d’armes, soutien de Nicolas Sarkozy et 89ème fortune mondiale?

    J’ai – je le confesse – moi aussi déjà feuilleté les pages du Madame Figaro (dans l’Eurolines entre Paris et Bruxelles, il est gratuit!!). Pourrais-je dire sans froisser personne que c’est un magazine plaisant pour femmes aimant le luxe et ayant les moyens de l’assumer? Ca ne mange pas de pain de le lire (ou en tout cas de regarder les photos, c’est beau la mode), mais je serais nettement plus prudente quand il s’agit de leurs humeurs en matière de philosophie et de linguistique.

    Ainsi, donc l’excentricité n’existe plus. Peut-être parce que pour « ces gens-là » (ceux dont la philosophie de vie s’inspire des pages du Figaro), l’excentricité se limite justement à ce geste « mondain » qui consiste, quoi, j’imagine, à renverser son verre de champagne sur la robe de Carla B?

    D’ailleurs, je note la légère condescendance de notre ami journaliste, Richard Gianorio, qui considère les excentriques comme des « aimables « décentrés » qui théâtralisent leur vie dans un flamboyant pied de nez aux conventions ». Ahaha. Flamboyant. Théâtral. Décentré. Tout cela me semble très people, très luxe, très Madame Figaro. Qu’en est-il de la dureté, de l’opiniâtreté, de la brutalité (roughness comme disent les anglais)? Du vrai anti-conformisme qui ne fréquente pas les soirées mondaines? De ceux qui luttent, se battent, en politique comme en sciences ou en art, pour dénoncer l’ordre établi (notamment par Mr Sarkozy) et tenter, jour après jour, geste après geste, de le transformer?

    De la vraie résistance, qui aurait pu consister par exemple, pour ce journaliste, ex-journaliste culturel de France Soir, à refuser de travailler pour Serge Dassault? Et à renoncer, de manière flamboyante, à un salaire sans doute alléchant, en hurlant en public JE NE VENDRAI PAS MA PEAU AU FIGARO, et en renversant en même temps son verre de champagne sur Carla B? CA, CA aurait eu de la gueule monsieur Gianorio, CA, ça aurait été super EXCENTRIQUE!!!

    Allez, la prochaine fois.

    Bisous à tous/toutes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s