Home

En cherchant à résoudre une question géographico-existentielle*, j’ai redécouvert un mot : paronyme.

La paronymie est une relation lexicale entre deux mots de sens différents mais de formes relativement voisines. On parle aussi d’homonymie approximative. En gros, c’est « presque le même ». Cela m’amuse beaucoup qu’on aie inventé un terme pour cela. Ainsi, colorer peut être colorier mais pas forcément. Une intention (moi, encore sous le coup de la messe de samedi ?) est souvent pleine d’attentions, mais ce n’est pas la même chose. Affleurer, c’est joli, mais effleurer encore plus…

Avec les copains, on joue aussi aux presque gens. Ainsi, ma sister est une presque Lily Allen (en tout cas en mode Fuck you) et ma cousine une presque Diane Kruger (ouais, il y a quelques bonnasses dans la famille). Je connais aussi très bien un presque Plushenko. Après, il y a aussi les presque un peu moins honnêtes et affectueux. Je veux dire par là qu’un presque Johnny Depp… bein, c’est parfois l’histoire d’un potentiel qui se perd, voyez.

* Je voulais savoir (et plus précisément cherchais à avoir raison) si Bray-Dunes et Bredene, c’était pareil (j’avais tort).

** La photo, ce n’est évidemment pas un bord de mer. Juste un bord de Meuse. On fait avec ce qu’on a.

Publicités

Une réflexion sur “Presque garce.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s