Home

Cela fait bientôt six ans que je connais ce copain parisien. Son merveilleux et admirable (et même admiré dans mon cas) métier, c’est d’éclairer des concerts, des artistes et des chansons. Nous avons toujours beaucoup de plaisir à nous retrouver au hasard des tournées qui l’emmènent en Belgique (Vincent Delerm, Pauline Croze, Arthur H…). C’est un garçon charmant, mais c’est un vrai garçon. Du genre à envoyer la veille un courriel bavard du type « Justine, je serai à la maison de la culture de Namur ce mercredi 1 décembre, je te mets 2 invitations de côté. Dans l’attente d’une bonne surprise, je t’embrasse. »

Alors dans l’ordre… Cela fait vraiment longtemps qu’on ne s’est plus croisé. Je n’ai rien de prévu mercredi soir. Voyons donc de quoi il s’agit… Camélia Jordana… Oh, allez, pourquoi pas. Mon collègue est partant pour m’accompagner et me voiturer. Ok, on y va, c’est bon. Jusqu’à mercredi 16h30. Jusqu’à la neige. Jusqu’au collègue pourtant motivé et confiant qui finalement fera demi-tour. Jusqu’au train qui s’avèrera compliqué pour le retour. Bref… je l’ai mérité ce concert que je n’avais même pas pensé à aller voir…

Est-ce que cela valait coup? Il m’est totalement impossible d’avoir un avis sur l’évolution artistique ou musicale de la demoiselle depuis sa sortie de la Nouvelle Star, que je ne regarde pas. La première fois où j’ai entendu parlé d’elle, c’était d’ailleurs parce qu’on discutait lunettes (quoi, « encore?! »). Je peux juste dire qu’hier soir, j’ai apprécié sa voix toute reconnaissable déjà, sa gestuelle et son allure paraissant assumées. Le concert est dans l’air du temps et emprunte donc le charme d’une autre époque. La jeunesse de Camélia Jordana nous est rappelée par l’âge moyen de la salle et ses interventions entre les morceaux, mais l’interprétation est intelligente, sensible et sur scène, certaines chansons se révèlent très belles.

C’est d’ailleurs amusant d’imaginer que c’est désormais elle qui vente les albums et les univers de ses auteurs-compositeurs (Mathieu Boogaerts, Doriand, Abel K1…) auprès des médias et de ses fans. Ces artistes confidentiels et confirmés lui ont donné du crédit. Elle leur rend aujourd’hui un écho que l’on devine sincère. Cela dit, je me la joue après-moi-les télé-crochets, mais je n’avais jamais entendu parler de Babx avant de lire des critiques de l’album (de) Camélia Jordana. D’après mon copain parisien, je devrais l’écouter d’urgence. D’accord, mais au chaud.

© M. Zazzo

Publicités

2 réflexions sur “Calamity J.

  1. Je n’ai eu l’occasion d’écouter Camelia qu’une poignée de fois. A la Nouvelle Star, que j’ai vaguement regardé cette année-là (j’étais beaucoup plus assidue l’année précédente), à une émission de Nagui, et récemment en concert avec André Manoukian. Et à chaque fois, bof! Fautes de rythme et beaucoup de faussetés. Alors suis-je mal tombée, ou est-ce toi qui est bien tombé, who knows? Mais allez, je ne lui ferme pas la porte de mes oreilles. Je lui laisserai une 4e chance! ;-)

    A ce propos, écoute ceci (et d’autres vidéos sur YT du même artiste): http://www.youtube.com/watch?v=VxblWGB3ptU&feature=fvst

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s