Home

Je suis frileuse. C’est un euphémisme. Et il me paraît même plausible que le mot euphémisme ait été inventé spécialement pour ce cas. Comment vous donner une idée… les couches que j’enfile pour dormir me valent ces dernières semaines le coquet surnom de « ma petite manne à linge ». Voilà.

Pourtant, si je passe mes étés à cacher mes jambes sous des pantalons, j’adore porter des jupes et surtout des robes en hiver. C’est donc ici qu’il faut faire preuve d’un peu d’astuce, d’espièglerie, face aux froids et aux courants d’air. D’abord, je porte des collants épais. Et puis un t-shirt à manches longues et un pull à col roulé en couches de base. Mais ce qui vraiment change tout, ce sont mes dessous de robes vintage.

Je suis accro à ces petites combinaisons de mamis chinées entre un et deux euros cinquante. Parce qu’elles sont confortables et réchauffent sérieusement n’importe quelle tenue. Mais aussi parce que leurs dentelles peuvent allonger ou accessoiriser joliment certaines pièces. J’imagine que ce type de lingerie peut paraître vieillot. Je préfère penser que c’est délicieusement rétro.

Publicités

11 réflexions sur “Parlons jupons.

  1. Les jupons, c’est une chose!
    Mais toute personne qui te connaît même un mini-minimum sait que tu es surtout pince-à-cheveuxphile et motifs-fleurismaniaque!
    J’ai pas raison peut-être? (cf, ta tenue de mardi) ;)

  2. Moi qui suis assez frileuse également, j’ai découvert les joies d’une autre alternative tout aussi délicieusement rétro : le corset… Allié au plaisir de te faire une très jolie silhouette, il tient aussi très chaud. A choisir avec des baleines en acier (le plastique, dans ce cas, n’est pas fantastique…), dans des tons sobres et des matières sobres (évitons le trip « dominatrice en latex », surtout dans la vie de tous les jours…).

    Une petite adresse sympa : http://www.dreamlive.be/Eve/catalogue-2010-01%28light%29.pdf

    Les prix sont parfois un peu chers mais certains corsets sont vraiment jolis : je crois que tu devrais apprécier certains modèles… qui arborent… des petits pois…

    • Aurais-tu trouvé là le dernier argument pour que j’ose oser? Je ne te demanderai pas de me laisser essayer un des tiens (oh, un roti orloff) mais tu me les montreras, dis?

    • Je viens de parcourir le merveilleux pdf en question. Les immondes minuscules strings noirs c’est obligé ? N’oubliez jamais qu’un homme (au moins un) lit ces pages (et ses commentaires).

      • Rien n’est obligé. Point trop n’en faut comme on dit sauf à moins de vouloir se la jouer « Dominatrix »… D’ailleurs, soit dit en passant, dans ce pdf, il y a une section du même nom… Poétique, n’est ce pas?

  3. Pingback: Les baleines. « Les pages de Bettie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s