Home

Serait-ce en train de devenir une (mauvaise) habitude? Il semble en tout cas que, en festival de cinéma, je sois infoutue de prendre des photos et de noircir les pages de Bettie.

Pourtant, à Clermont-Ferrand, la lumière était magnifique, mon Lumix n’a pas quitté mon sac (ce qui est finalement le problème) et il y avait le wifi à l’hôtel. Pourtant, il y a eu des visages et des tonnes d’images. Je me dis à nouveau que c’est précisément parce qu’il y a beaucoup à voir, rencontrer, faire (j’étais là aussi pour bosser) et fixer lors de tels événements que je les vis plus facilement que je ne les consigne.

La pauvre photo ci-dessus est celle d’une fête. Pourtant, il en a été question beaucoup moins que les autres années (une seule sérieuse en trois nuits). Il y a eu moins de Chimay trinquées et de cartons d’invitation utilisés. Mais j’ai aimé aussi cette édition où j’ai observé, pris du recul, baissé les bras, tout cru possible et… dormi plus que d’habitude.

J’en reviens avec des envies renforcées de précision, d’audace, d’honnêteté et d’élégance. De parcimonie volontaire, de pas de côté fait pour finalement mieux danser. De réflexion, de rationalisation et de travail, beaucoup. C’est au moins ce qu’il me faut pour abattre et construire. Cela ne sonne pas forcément reine de la farandole, mais je crois qu’on va se marrer…

Publicités

2 réflexions sur “Le cours des choses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s