Home

Les vraies. Celles que l’on n’ose qu’avec une soeur ou une amie très chère. Cela commence dans une pizzeria, entre les interventions d’un patron trop bavard, et finit dans un divan et un verre de vermouth. Entre trois rires et quelques ragots, la conversation glisse imperceptiblement vers l’intime, le fragile. On parle de soi – de soi vraiment. Et cette auto-définition toute en questions passe aussi par celles des apparences – ce qu’on montre et ce qu’on cache, ce qu’on raconte et ce qu’on tait, ceux à qui on ressemble, celle qu’on voudrait dessiner. Celle que l’on aimerait paraître aussi, même si cela s’avoue encore moins.

A un moment alors on évoque celles et ceux qui nous inspirent, à tous les niveaux. Et on relâche un peu l’émotion en terminant sur le thème apparemment futile de celles dont on apprécie ou envie le style et l’allure. Si j’ai pu évoquer les copines dont les goûts et les gardes-robes me réjouissent, j’ai séché dans la catégorie people. Sérieusement.

C’est peut-être une bonne nouvelle. Mais ce qui l’est moins, c’est que 46 heures plus tard les deux demoiselles dont je pourrais citer les noms sont blondes, et minces, et comédiennes, et aussi plus ou moins mannequins: Clémence Poésy et Diane Kruger. En gros, j’aime leur élégance mâtinée de naturel. Diane Kruger est d’ailleurs une des rares actrices « internationales » à se passer volontiers d’un styliste pour la majorité de ses apparitions publiques.

Et vous, vous êtes inspiré(e)s par qui? Avez-vous un ou des « modèles » du genre? J’aimerais savoir…

(En écrivant ce post, je suis retombée sur une série parue dans le New York Times Magazine en mai 2009, au moment de la promotion du film Inglorious Basterds. Quentin Tarantino et Diane Kruger y étaient photographiés par Jean-Baptiste Mondino. Waouw.)

Publicités

5 réflexions sur “Les samedis soirs sont aussi faits pour les confidences.

  1. January Jones, définitivement.
    Je suis certaine que tu ne vas pas me contredire…

    Si j’ai une fille je l’appellerais bien January mais j’ai peur que ça lui rende la vie un peu difficile (et il suffit que je dise ça pour n’avoir que des gamins, en plus, donc je dis plus rien et puis c’est pas au programme maintenant… bref, January Jones, quoi.)

    • Encore une jolie blonde… mais j’avoue ne pas connaître le style de January Jones dans le civil (comprendre « hors épisodes de Mad men »). Pour le reste, un prénom en forme de mois, ça peut aussi être mixte, non?

  2. Une pas blonde: PJ Harvey.
    Sans blague, j’adore son style.
    Et Miranda July (qui m’obsède un peu en ce moment, rapport à la sortie imminente de son deuxième film)
    Entre autres..
    Voilà!
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s