Home

20 an après… Toute la francophonie honore les multiples facettes de Serge Gainsbourg. Il me semble difficile d’écrire quelque chose de juste ou de pertinent sur l’artiste qu’il fut. Il me semble, aussi, difficile de ne pas l’évoquer. Voici une petite sélection sans prétention de ce que je pourrais faire aujourd’hui.

Revoir son interview de France Gall au sujet des Sucettes.

On l’aperçoit (vers la 57e seconde) dans le sujet ci-dessus. Quelque chose m’interpelle dans cette collaboration et cette relation là… Quelque chose entre violence, force et silence.

Revoir Gainsbourg, vie héroïque.

Joann Sfar signe un vrai (premier) film d’auteur, envisagé comme un conte, où il y a des créatures, des choses du domaine du ressenti et une histoire tout sauf linéaire. On voulait rendre l’esprit d’une époque sans s’y référer forcément et que le film soit totalement ancré dans un réel qui autorise le fantastique. La proposition est audacieuse et je n’ai pas pu adhérer à tout. Reste que ce film m’a intéressé et que je devrais sans doute le revoir. Aussi pour l’épatante prestation à César (ça tombe bien, il a remporté celui du meilleur acteur le 26 février dernier) de Eric Elmosnino.

Ré-écouter L’anamour.

Depuis toute petite, j’aime beaucoup cette chanson qui résonnait régulièrement sur radio nostalgie dans la salle de bain familiale (oui, nous avons de solides références). Je crois que c’était d’abord pour les sons et le rythme de son verbe, que j’ai trouvé quelques années plus tard terriblement romantique. Aujourd’hui, elle me plaît toujours tout court.

Explorer enfin sa filmographie.

En tant que comédien, mais aussi en tant que réalisateur. Je connais terriblement mal ses films.

Voir L’Homme à tête de chou.

Que j’ai oublié d’enregistrer sur la deux lundi soir. Sur un plateau nu, Jean-Claude Gallotta y met en scène l’album de Gainsbourg en différents tableaux chorégraphiques, exécutés par quatorze danseurs. Les chansons sont interprétées sur bande par Alain Bashung. J’aimerai voir et écouter le résultat.

Revoir ses photos de Jane Birkin.

Pour les sulfureux et provocateurs fragments du discours amoureux qu’elles distillent…

Et vous, de quel Serge Gainsbourg voulez-vous vous souvenir?

Publicités

3 réflexions sur “Lucien.

  1. Le « spectacle » de Jean-Claude Gallotta … Magnifique. D’une manière générale et pour reprendre les termes d’un grand ami à moi, la danse contemporaine pourrait vulgairement se résumer à jeter ses pantoufles au travers de la scène et aller les rechercher en faisant des roulés-boulés. Dans le cadre de l’Homme à la Tête de Chou, j’ai aussi vu cela, mais les danseurs et danseuses n’avaient pas de pantoufles, juste… des amours, haines, passions et cris à aller rechercher, au plus profond de la scène ou au plus profond d’eux-mêmes.

  2. Avis aux amateurs : un lecteur me fait remarquer que L’Homme à tête de chou est rediffusé ce soir à 1h00 du matin sur la trois. Merci Bernard !

  3. Je me souviens de celui qui osait tout, se permettait tout.
    Celui surtout dont presque chaque chanson a laissé un héritage.
    Par contre, en ce qui concerne son cinéma… Rien que le clip réalisé pour Renaud en montre déjà beaucoup (ne fût-ce que cette femme nue cavalant sur un beau cheval blanc… quand je disais qu’il osait tout).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s