Home

Cela doit faire dix ans que je n’ai pas lu de poésie.

Je veux dire lire vraiment, autrement qu’en feuilletant une anthologie, ailleurs que sur une carte postale ou dans la citation du jour d’evene.fr. Je ne sais pas pourquoi, c’est pourtant de cela dont j’ai envie depuis quelques soirs.

Des cartons encore non ouverts de mon déménagement (il y a trois ans et demi déjà), je viens d’exhumer un petit volume de René Char, illustré par Georges Braque et Jean Arp. Je ne sais plus où, quand, ni comment je l’ai eu. Il était là.

Vous en lisez vous, de la poésie? Que me conseilleriez-vous?

Publicités

8 réflexions sur “Lettre(s) amoureuse(s).

  1. Pas dans le répertoire amoureux particulièrement, mais Norge (c’est du Belge!). Les Oignons (1953) sont un bon début :)

    • « Je mets beaucoup d’ordre dans mes idées.
      Ca ne va pas tout seul:
      Il y a des idées qui ne supportent pas l’ordre »…

      Bonne idée, merci.
      Nous avons approché Norge au cours de Déclamation – enfant et adolescente, j’adorais ça.

  2. C’est fou ça…
    personnellement, je ne feuillette jamais d’anthologie.
    mais justement, en bonne petite de la patrie de René Char, s’il y a un recueil que je connais, c’est Lettera amorosa, illustré par Braque…
    Récemment, cela m’a poussée à lire Serge Meurant, un collègue de travail, un grand poète caché dans un ministère… une sensibilité et un rapport aux mots proches de moi en tout cas…
    J’ai oublié le nom de la maison d’édition mais « Ici-bas » et « Le don » sont très beaux.

  3. Si tu réussis à remettre la main sur du Nougé (mais on en a déjà reparlé), sinon il y a, dans la librairie liégeoise « Livre aux trésors », une jolie section poésie avec entre autre plusieurs recueils récents qui prouvent que si elle n’est plus à la mode, la poésie existe toujours (et souvent bien éditée).
    Je suis certain que tu serais ravie de découvrir les premières poétesses françaises comme Marie de France, Christine de Pisan ou Louise Labé (qui me fait un peu craquer).
    Enfin, mon petit plaisir poétique est de relire régulièrement une pièce de Racine (« Phèdre » ou dernièrement « Britannicus »). Ce n’est pas tout à fait de la poésie, mais les alexandrins sont si beaux qu’on s’y croirait.

    • Cela me fait penser Terence que j’avais promis de me renseigner auprès de mon père sur le livre de Nougé que tu as vu chez moi.
      Rappelle-le moi si j’oublie..
      Bisous!
      PS: Bettie moi je te conseille Sylvia Plath, Henri Michaux ou William Blake.. mais je ne m’y connais pas beaucoup plus que toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s