Home

J’aime penser que ce profil dessiné sur le mur extérieur de mon lieu de travail est celui de Virginia Woolf. Vestige oublié d’un projet développé il y a plusieurs saisons déjà, il m’accueille chaque matin.

Je n’ai pas de devise. J’aime beaucoup certaines phrases. Dont celle-ci, lue dans une biographie de l’auteure des Vagues : « Là où les autres s’effondrent, préférer s’étourdir. »

Publicités

2 réflexions sur “Comme une chambre à soi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s