Home

Deux heures après l’appel, enfin, pouvoir rejoindre cette petite salle des urgences. Interroger ce regard embué, ces propos pendant plusieurs heures un peu confus. Retrouver un corps égratigné, courbaturé, customisé de capteurs, d’une perfusion et d’une minerve mais heureusement à peine fracturé à une extrémité. Le regarder ainsi allongé. Le voir soudain autrement. Ne plus bien savoir comment le serrer. Entendre « résultats du scanner », « grosse commotion », « repos », « certificat », « privé de rentrée », « privé de télé ». Se réjouir : cet accident de moto sera finalement plutôt un incident. Mais redouter un peu, une fois la peur de la secousse passée, ses répliques diplomatiques.

Demain. Ou après. Ce soir, être tout contre. Même maladroitement.

Publicités

3 réflexions sur “Ils ont aussi un hôpital à Auvelais.

  1. Merci, merci les copains…
    Comme je l’ai écrit ailleurs, on ne va pas chipoter pour un pouce : il est très fatigué, un peu flou, mais entier ! Ca va aller.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s