Home

Il y a quelques semaines déjà, Mulot m’invitait à participer à un jeu. J’aime beaucoup les créations de la demoiselle et son univers. Je n’en écris pas plus à son sujet – pour l’instant. Son « tag » m’a sincèrement fait plaisir (merci!), et bien qu’en retard, je réponds enfin à son invitation et à ses questions.

Mes onze confessions : Je consulte toujours les revues dans l’ordre, du sommaire au colophon, même si l’article qui m’intéresse est en page 87 – je m’autorise juste à lire certains sujets en diagonale. Je n’ai plus rangé mes extraits de compte depuis des mois. L’album 21 d’Adèle m’ennuie. J’achète beaucoup plus de livres que je n’en lis. J’hésite longtemps mais regrette rarement mes décisions. J’aime de plus en plus le motif pied-de-poule. Je crois que la vanité se paie toujours. Je mange les oeufs en chocolat et les Melo-Cakes par trois. Je fais presque systématiquement foirer les « chaînes » auxquelles on m’invite à participer. Je reste peu à l’aise avec le téléphone. J’adore toujours les bars, et aussi faire leur fermeture.

Mulot me demande : 1 – Un petit truc inavouable ? Samedi dernier, comme slow, j’ai demandé Always de Bon Jovi. 2 – Une petite chose qui vous rassure ? Là tout de suite, rien ne me vient… flippant. 3 – Un tic, une habitude ? Depuis petite, fermer toutes les armoires et tous les tiroirs de la chambre avant de rejoindre mon lit. 4 – La dernière photo regardée ? En fait deux. La première photo de mon neveu et moi, la première photo de ma nièce et moi, prises par leur maman respective. 5 – La dernière œuvre d’art découverte, vue ou entendue ? Les envoutants dessins d’Annabelle Guetatra, découverts hier soir lors du vernissage de l’exposition Hors des bulles6 – Un pieu mensonge ? Mais oui, je vais le passer cette année mon permis de conduire. 7 – La première chose que vous vous êtes dit ce matin, en vous levant ? 10h15, parfait. 8 – Une grosse colère ? Je garde une affection toute particulière pour celle qui avait conduit une de mes Doc Martens en velour vert à faire un trou dans la porte de ma chambre d’adolescente – je me demande si ces pompes sont toujours chez ma mère, tiens… 9 – Un regret ? Ceux de Souchon. Il y avait des illusions dans ma main que tu laissais sous ton pull over. A chaque fois, ce passage de la chanson me donne un drôle de frisson. Celui d’une nostalgie que je n’identifie pas précisément. 10 – Dernière émotion ressentie, colère, tristesse, félicité ou sérénité ? Une inconfortable sensation d’être trop à l’étroit, plutôt (rien à voir avec les Melo-Cakes, hein). 11 – Une création qui vous a fait craquer ? Les petites vidéos Pardon my french, par et sur le blog de Garance Doré. Elles condensent ce dont j’ai envie en ce moment… Pas de défilés ou de peoples, non, mais d’ailleurs, de moments entre amis, de rencontres inspirantes, de photos, de villes pleines de possibles, de rires, de beautés et d’élégances à regarder, de choses finalement peu fondamentales organisées avec la plus grande exigence, de légèreté, d’émulation, d’un IPad.

Je devrais normalement poser à mon tour onze questions, à onze blogueurs ou blogueuses, faisant ainsi mentir ma neuvième confession. Mais rien à faire, une de mes névroses m’en empêche. Comme on reste, hein… Par contre – quel culot –  j’aimerais beaucoup lire une petite anecdote à propos de chacun et chacune d’entre vous, chers lecteurs, en commentaire ou par courriel (lespagesdebettie(at)gmail.com). Une façon de vous connaître mieux, un peu. Vous me feriez ce plaisir ?

Publicités

13 réflexions sur “Presque.

  1. C’était en 2005, je venais de gagner pour la deuxième fois le second prix d’un important concours national dans ma profession. Ce prix était remis fin juin, lors d’une belle cérémonie au Centre culturel de Knokke, et cette année-là, c’était le Prince Laurent qui remettait les prix. Cool.
    Il faisait chaud, ce jour-là, aussi j’ai décidé d’effectuer mon trajet automobile de 200 km en espadrilles, short et tee-shirt. Arrivé dans le parking, je prends un petit quart d’heure pour enfiler mon costume-cravate, afin d’être beau pour mon Prince. Vous me comprenez, les filles, non ?
    N’aimant ni les longues attentes dans les salles pleines, ni les discours inauguraux, je traîne un peu dehors afin de rentrer dans la salle après le gros du public, vers 20h05, temps que les gens se soient mis en place, qu’il ne me reste plus qu’à m’asseoir sur mon siège réservé; c’est l’un des intérêts d’être le gagnant d’un prix !
    « Non, monsieur, on ne rentre plus ! me dit alors une espèce d’Arnold Schwarzenegger très sérieux. Le Prince est dans la salle, et le protocole interdit quiconque de rentrer après lui. »
    « Mais c’est moi, le gagnant du concours, c’est pour moi qu’il est là ! », lui dis je…
    Peine perdue…
    C’est donc au bar du Centre culturel, en compagnie d’autres retardataires, dont certains membres du Jury, que j’ai passé, cette belle soirée.
    Et le prince Laurent dans tout cela ? Et bien ce n’est pas la rencontre que je regrette le plus d’avoir ratée de peu, mais ça, c’est une autre anecdote.

  2. Et voilà ! Une première découverte, « Choupette ». Sur nom que Sébastien et Gaëtan (mes deux grands fistons) m’ont donné après la vision du film « The Love Bug »!
    Cela fait longtemps , longtemps…..
    A l’époque ils devaient avoir respectivement 10 et 8 ans ! Et je ne parle pas de moi , Bonne Maman( pas question de me nommer autrement sinon , Thibault 5 ans, mon 2ème petit fils fronce les sourcils) je suis et fière de l’avoir été pour la première fois il y a 18 ans !
    Devinette et calculette cherra l’age tu connaitras .A a a !
    Le comique de ceci je te laisse imaginer !
    Tu donnes ta langues au chat? Mais tu n’oublies pas de la récupérer hein …
    Je t’aide un peu…. oui ?
    Gaëtan,mon cadet surnomme sa fille (3 ans depuis très très peu ) Choupette .
    Et voilà comment les générations se mettent en route.
    Alors , Rêvons , avec un R grandiose.
    Cela me plairait bien …. à moi des Choupette, tout plein de Choupette , encore des Choupette.
    À toi de me dire si je le mérite ce sur nom.
    Mon auriculaire me dit que oui oui OUI.
    Amicalement tienne .
    Choupette Chipie

  3. Un jour j’ai « trébuché » afin de faire percuter la tête de ma soeur sur la poutre juste en face. J’ai trébuché, oui.

  4. Je suis sensible à ces petites superstitions du quotidien, du style « Si le prochain M&M’S est un vert, alors, la journée sera bonne ». Et chaque fois, je me donne une deuxième (pas une seconde, non) chance.

  5. Moi non plus, je ne suis pas capable de m’endormir avec porte ou tiroir (entre)ouvert… Pire: si un tiroir/une porte (entre)ouvert(e) me nargue, alors que je suis confortablement installée entre coussin, livre et fauteuil… il FAUT que je me lève pour y remédier! Oups…

  6. Je n’arrive quasiment jamais à pianoter du 1er coup un numéro sur un téléphone fixe… J’ai beau le savoir, je m’empresse à chaque fois et boum… Faut recommencer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s