Home

Titre

Lors de notre atelier photo de novembre, Philippe, notre nouvel animateur nous a demandé de travailler sur le portrait. D’abord de façon libre, au fil des rencontres que nous faisions en nous baladant dans la ville. Ensuite, en nous rendant en deux groupes de sept ou huit personnes dans l’atelier de Boris Metchersky. Seule consigne : réaliser une série de photos qui dresse le portrait du peintre.

Je l’ai déjà écrit : l’exercice du portrait n’est pas simple pour moi… Ce n’est pourtant pas le sujet de ce post. Car hier, en atelier, Philippe nous a présenté sur une planche contact sa sélection de nos photos. Nous avons donc découvert celles qui lui semblent les plus réussies ou à défaut les plus intéressantes. Et j’ai trouvé fascinant de constater que sa sélection avait finalement peu à voir avec celle que j’aurais imaginée pour raconter Boris et le moment partagé dans son atelier cet après-midi-là.

Etonnement, j’ai aussi trouvé cela très encourageant et m’a donné l’envie de la faire pour de vrai, ma sélection. Et tant qu’à faire de publier ici, pour la partager avec mes camarades d’atelier et avec vous. Ces exercices-là aussi font partie de l’apprentissage, pas vrai ?

PortraitOkPinceauxCouleurs2DieuestAmourCouleursCouverturesEau Evangile Rdv

TasseFauteuil   ToilesMains Pinceaux2LunettesPinceaux3   BibleToiles3Pinceaux4Thé Toiles2Carré

Publicités

3 réflexions sur “L’âme éclairée.

  1. Je suis d’accord avec toi que les détails de l’atelier de Boris permettent de dresser son portrait et raconter une histoire. J’aurais juste ajouté 2 ou 3 photos de lui en plus pour complèter. (peut être pendant qu’il peint par exemple)

  2. Effectivement, je suis d’accord avec toi : ce portrait de Boris manque… de Boris !
    Je ne suis vraiment pas satisfaite des portraits réalisés ce jour-là. J’avais pré-sélectionné une photo de lui de dos, en train de peindre, mais je l’ai supprimée du post au dernier moment, prenant le parti d’assumer par défaut une unique image de l’artiste.
    Bref : au boulot ma grande !

  3. Je vois avec beaucoup de satisfactions, que les prises de vues de Boris suscite des réflections …
    Cela est bien, voir très bien
    Lorsque le photographe doit se rendre sur un reportage, il lui faut prendre conscience que lui seul va approcher son sujet, lui parler, le découvrir et essayer de le comprendre,
    Par le simple fait de rapporter des images de close-up (et c’est très bien, c’est aussi en relation avec le sujet) il doit pouvoir satisfaire aussi l’attente de l’observateur.
    Cet observateur qui ne connait pas le sujet, et il attends d’être lui même mis en osmose avec les clichés qu’on lui soumets.
    L’approche de Boris ce samedi, m’a permis de me rendre compte qu’il n’était pas aisé pour tous le monde, de se sentir en harmonie complète avec le sujet.
    Cette harmonie elle fait partie intégrante, à mon sens, de la finalité d’un bon portrait et d’un bon reportage.
    Continuez à combattre ses peurs ne peu qu’être la bonne solution à la satisfaction personnelle et à l’aboutissement de ses valeurs.
    Tourner, tourner autour de son sujet ne peut être mauvais !
    Bravo pour cette démarche !

    Philippe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s